Aller au contenu de la page
Nouveauté

Timbre - Musée Robert Tatin - Mayenne - Lettre verte

Timbre - Musée Robert Tatin - Mayenne - Lettre verte
1 / 2
Livraison OFFERTE
à partir de 25 € d’achats
1,29€
Prix unitaire TTC
En stock
Vendu et expédié par La Poste

Description

ID 1124043

Nature de l'envoi : Lettre verte (J+3)

Poids maximum : 20 g

Destination de l'envoi : France

Musée Robert Tatin, Mayenne

Né en 1902 à Laval dans un milieu modeste, Robert Tatin est d’abord apprenti peintre en bâtiment. Il découvre l’univers de la construction et celui de la création qu’il ne quittera plus. Après la Première Guerre mondiale, il s’installe à Paris en tant qu’ouvrier peintre-décorateur. En parallèle, il s’inscrit aux Beaux-Arts.

Les années 1930 correspondent à une période prospère pendant laquelle il crée son entreprise en bâtiment à Laval. Il voyage régulièrement et découvre plusieurs pays d’Europe, l’Afrique du Nord et New York.

Profondément marqué par les horreurs de la guerre, il se lance après 1945 dans une aventure purement artistique. Installé à Paris, où il fonde un atelier de céramique et de peinture, il côtoie Prévert, Breton, Cocteau, Giacometti, Dubuffet.

Au Brésil, il approfondit ses connaissances dans le domaine de la céramique. En 1951, il obtient à la Biennale de São Paulo un premier prix et une reconnaissance internationale. Il traverse ensuite l’Amérique du Sud, se libère des dogmes académiques et élargit son registre de formes et de couleurs.

Installé à Vence en 1957, il expose à Nice et à Paris, dans la galerie de son mécène Robert Steindecker.

L’artiste retourne en Mayenne en 1962 et achète une petite maison à Cossé-le-Vivien. Il entreprend, en compagnie de son épouse Élisabeth, la conception et la réalisation de leur « Maison des Champs » devenue « Étrange musée Robert Tatin », une œuvre d’art totale inspirée de ses expériences, voyages et rencontres. Dès lors, toute l’énergie du couple est vouée à modeler une sculpture monumentale en harmonie avec le paysage bocager qui l’entoure. Robert Tatin conçoit une œuvre onirique, inspirée de ses expériences avec les architectes à l’origine de la construction de Brasilia et de leur travail technique et formel du ciment.

L’originalité de ce site lui confère une place inédite parmi les sites patrimoniaux. Il bénéficie à ce titre de multiples reconnaissances : appellation « Musée de France », label « Maison des Illustres » et classement au titre des Monuments historiques.

Aujourd’hui le musée reçoit plus de 40 000 visiteurs par an.